Incidence du coronavirus dans les contrats privés

Publié par: journal La Ley

Il est bien connu que l'incertitude et les contrats n'ont jamais fait un bon couple, mais il semble tout aussi clair que nous vivons des jours d'intense incertitude, dans lesquels nous doutons même de l'incertitude elle-même, car nous ne savons pas quelle sera la durée ou l'ampleur d'une situation aussi incertaine. . Nous ne savons pas bien ce qui se passe et, surtout, nous pouvons à peine prévoir quoi que ce soit qui se produira, même dans de courtes périodes. Plus précisément et dans ce qui nous concerne en tant que professionnels du droit, nous n'avons pas ou peu de certitude sur l'avenir immédiat de certaines transactions commerciales: est-ce que tel ou tel événement aura lieu? Cette entité sera-t-elle en mesure de respecter ses engagements contractuels envers des tiers? Les chaînes ordinaires et de base des transactions économiques essentielles seront-elles modifiées? Et le long de cette ligne, nous pourrions continuer à demander sans fin et aussi loin que nous le voulions. Donc ça ne fait pas de mal de s'arrêter une seconde, alors que le maelström informationnel et l'inquiétude nous le permettent, et se demandent: comment les lois vont-elles réagir à une telle situation? Notre système juridique est-il préparé à ce qui se passe?

Partagez: