Mars 14 2024

L'Inspection Pénitentiaire : un instrument au service des avocats

Par Maria Guiu, avocat du Service d'Orientation Pénitentiaire du Barreau de Saragosse. 

La Sous-direction Générale d'Analyse et d'Inspection est intégrée au Secrétariat Général des Institutions Pénitentiaires et est chargée de l'exercice et du développement des fonctions de suivi et d'évaluation des résultats des activités pénitentiaires ; la fonction d'inspection des services, organismes et centres de l'Administration Pénitentiaire, notamment en ce qui concerne le personnel, les procédures, les installations et les équipements ; le traitement des informations réservées et les procédures disciplinaires engagées contre les fonctionnaires et le personnel de travail affectés aux Centres et Unités Pénitentiaires et le traitement des dossiers de responsabilité patrimoniale qui affectent l'Administration Pénitentiaire et, enfin, il a la responsabilité de traiter et de résoudre les plaintes et réclamations de détenus en ce qui concerne le fonctionnement et la prestation des services pénitentiaires.

Le siège de la Sous-direction générale d'analyse et d'inspection est situé à Madrid, Calle Alcalá 38-40 et son chef est M. Máximo Martínez Bernal.

Instruction 5/2006 des Institutions Pénitentiaires, du 15 février 2006 (abroge l'Instruction 1/97 du 14 janvier) développe la forme, les délais et les causes qui doivent être communiqués à l'Inspection Pénitentiaire pour une meilleure gestion et organisation de l'Institution Pénitentiaire.

Cette Instruction a rappelé aux Equipes de Direction les Centros Penitenciarios la nécessité de maintenir « un canal de communication permanent, immédiat et fluide » entre les Centros Penitenciarios et le Secrétariat Général des Institutions Pénitentiaires.

A cet effet, un Service de garde de l’Inspection Pénitentiaire dont les objectifs et finalités sont de « maintenir une ligne de communication permanente entre les Centros Penitenciarios et le Secrétariat Général des Institutions Pénitentiaires, concernant les communications ou les demandes qui nécessitent l'intervention du Secrétariat les jours non ouvrés ou en dehors des heures de travail et qui ne permettent pas de retard" et obtenir "la connaissance immédiate et opportune du Centre de Gestion de ces faits ou des situations de plus grande importance ou importance qui se produisent dans le Centros Penitenciarios à n'importe quel moment".

L'Instruction susmentionnée établit un protocole d'action qui indique comme première action à réaliser par le Centre Pénitentiaire la communication, par téléphone (dans un premier temps) du directeur du Centre ou du commandement des incidents « avec la plus grande immédiateté que les circonstances de l'événement permettre." ".

Le Centre doit rassembler toute la documentation de l'événement survenu et l'envoyer (par fax, précise l'Instruction, maintenant cela se fait par courrier électronique) à l'Inspection Pénitentiaire, en accompagnant un rapport de la Direction du Centre qui contient une évaluation de l'objet des événements. de communication. .

Le rapport préparé par le Directeur du Centre doit faire référence aux causes possibles de l'événement, aux actions réalisées, à la situation au moment de la préparation du rapport et à « toutes les données et circonstances qui, de l'avis de l'informateur, sont d'importance. intérêt à une meilleure compréhension et analyse des faits.

Les directeurs de centres sont priés d'envoyer la documentation, si possible, le jour même où se produisent les incidents signalés.

L'Instruction n'indique pas quels faits ou incidents ont une importance ou une importance suffisante pour être immédiatement communiqués au Service de Garde de l'Inspection Pénitentiaire, mais elle établit des critères que les Directeurs des Centres doivent évaluer et qui ont à voir avec l'examen des incidents graves. ou très grave, entraînant des blessures graves aux détenus ou nécessitant une hospitalisation ; que l'utilisation de moyens coercitifs est nécessaire pour sa résolution (en tout cas aussi longtemps que l'utilisation de défenses en caoutchouc, de contentions mécaniques ou d'aérosols à action adéquate est nécessaire) ; qui impliquent des détenus classés au premier degré ou article 10 LOGP, des groupes d'importance particulière, etc.

De manière exhaustive, l'Instruction susvisée indique comme faits d'importance et d'importance suffisantes :

  • Émeutes, émeutes et troubles collectifs.
  • Grèves de la faim.
  • Décès de détenus, quelles que soient les circonstances.
  • Tentatives de suicide.
  • Coercition grave ou attaques contre des fonctionnaires, des autorités ou toute personne se trouvant dans l'établissement.
  • Retenues des fonctionnaires, des Autorités ou de toute personne se trouvant dans l'Etablissement.
  • Un détenu s'évade, qu'il soit terminé ou tenté.
  • Incidents commis par les détenus à l'occasion de leur départ de l'Établissement, quelle qu'en soit la circonstance.
  • Libertés et rétentions indues.
  • Incendies, inondations, pannes générales et graves qui surviennent dans l'Etablissement.
  • Intoxications et épidémies de maladies transmissibles ou infectieuses, ou toute circonstance pouvant mettre en danger la santé publique dans l’Établissement.
  • Emprisonnement ou détention de fonctionnaires ou de travailleurs de l'établissement.

En outre, en fonction de l'évaluation que le directeur, ou le commandement des incidents, effectue dans chaque cas, il est entendu que les faits suivants pourront être communiqués à l'inspection de la garde :

  • Intervention d'objets ou de substances particulièrement importantes en raison de leur quantité, de leur dangerosité ou de l'identité de la personne saisie.
  • Dans les cas où l'entité du détenu ou son activité criminelle le conseille, la non-rentrée des permis ou des sorties dans l'autonomie gouvernementale.
  • Revenus et libertés, lorsque les personnes concernées revêtent une importance particulière.
  • L'automutilation des détenus est considérée comme particulièrement pertinente selon le détenu qui a causé la blessure, les blessures causées ou sa motivation.
  • Accidents du travail des fonctionnaires et des détenus considérés comme graves ou très graves.
  • Mesures de pression dans le but de se justifier par les détenus.

Grâce à ce travail d'inspection, des actions importantes ont été menées, comme le licenciement, en 2010, d'une partie de l'équipe de direction du Centre pénitentiaire Madrid I (situé à Alcalá Meco) en raison d'irrégularités des agents pénitentiaires dans leurs actions. avec certains détenus. /comme en prison.

Actuellement, l'Inspection pénitentiaire compte 20 inspecteurs qui effectuent des inspections périodiques des détenus. Centros Penitenciarios, en plus de ceux déjà indiqués comme urgents pour les raisons exposées.

Les détenus, leurs familles et leurs avocats peuvent signaler à l'Inspection Pénitentiaire toute situation qu'ils considèrent comme violant leurs droits, mais ils doivent épuiser le canal de plainte interne au Centre Pénitentiaire. Cependant, l'Inspection Pénitentiaire peut connaître votre plainte à travers les plaintes du détenu devant le Médiateur ou devant les Tribunaux de Garde (en cas de victime d'un délit), puisque le Centros Penitenciarios Ils ont l'obligation d'informer l'Inspection pénitentiaire de toute demande d'information émanant des tribunaux ou d'institutions telles que le Médiateur.

Il convient de noter que l'Inspection Pénitentiaire a également parmi ses fonctions le traitement des dossiers de responsabilité financière qui affectent l'administration pénitentiaire. En relation avec ces fonctions, en 2021, l'Inspection Pénitentiaire a ouvert 91 dossiers de responsabilité financière, résolvant au cours de l'année susmentionnée 79 dossiers des personnes enquêtées, estimant 7 d'entre eux qui représentaient une charge dans les caisses de l'État de plus de 185.00 euros.

Au cours de cette même année 2021, l'Inspection Pénitentiaire a ouvert 669 rapports d'inspection, dont 586 ont été résolus cette même année. Parmi ces rapports, 55 étaient des dossiers disciplinaires ouverts contre des responsables pénitentiaires (19 ont été archivés et 28 acabaron étant sanctionné).

Partagez: