06 2024 Juin

Hors des urnes

Par la Commission Consultative Juridique Pénitentiaire d'Orense (CAXPOU).

Les élections européennes aura lieu à Espagne le 9 juin 2024, l'article publié sur ce même blog il y a moins d'un an par des confrères est donc à nouveau d'actualité Manuel Trujillo Carmona et Valentín Aguilar Villuendas L'absence profitable du vote des plus exclus : référence spéciale aux détenus à partir duquel il est nécessaire de continuer à réfléchir sur le sujet.

Selon les données publiées par le Secrétariat général des institutions pénitentiaires, la population carcérale en mars 2024 s'élevait à 57.583 17.955 personnes dans tout l'État, dont XNUMX XNUMX personnes étrangères (le nombre de membres de la communauté n'est pas précisé), mais rien ou presque n'est inclus. dans les programmes électoraux concernant la situation des prisons et la participation aux élections des personnes privées de liberté n'est pas encouragée. Dans le même temps, la complexité supplémentaire que représentent les élections européennes et la vision lointaine que nous avons encore de l’Europe aggravent ce que les collègues précités appellent « l’absence profitable du vote des plus exclus ».

Dans les campagnes des partis ou des coalitions de partis, les références à la politique pénitentiaire ou aux conditions carcérales sont étranges, voire inexistantes. Et ce malgré les répercussions ou répercussions possibles qu’entraîne l’exécution des peines de prison en termes de droits de l’homme.

Ainsi, les personnes privées de liberté se sentent et nous leur faisons sentir étrangères à l'activité politique, la même chose qui se produit dans de nombreux autres aspects. Ce qui semble extrêmement contradictoire avec l’objectif de la peine privative de liberté. Dans le même temps, la société dans son ensemble, en n’exigeant pas que la politique s’occupe de ce qui se passe dans les prisons, nous nous éloignons encore plus d’elle.

Une fois de plus, l'état catastrophique de la santé carcérale, l'isolement carcéral, la santé mentale et d'autres questions importantes sont laissés en dehors du jeu politique, leur protection est reléguée à l'initiative et à la promotion des organisations de défense des droits de l'homme et en dehors du débat public, en dehors du commun. intérêts, en dehors des programmes électoraux, en dehors des urnes.

 

Partagez: