Mars 19 2024

Quelles sont les soft skills d’un avocat à succès que l’intelligence artificielle ne pourra jamais remplacer ?

Berthe SantosPar Berthe Santos

L’impact de l’intégration de l’intelligence artificielle dans la profession juridique entraînera de nouveaux défis et une profonde transformation dans la manière dont les services juridiques sont offerts.

En ce sens, diverses études réfléchissent à l’impact de l’intelligence artificielle sur le rôle traditionnel des avocats. Cependant, elle ne les remplacera pas, car des compétences humaines uniques continueront d'être nécessaires, telles que : l'analyse, l'interprétation et l'application du droit, ainsi que des compétences axées sur l'interaction avec les clients et les autres agents impliqués dans la profession.

L’influence de l’Intelligence Artificielle se développera principalement dans l’automatisation des tâches routinières et dans tout ce qui touche à la recherche de données, à la jurisprudence, etc.

L'intelligence artificielle offrira la possibilité de disposer de plus de temps pour approfondir les compétences techniques de la profession juridique, c'est-à-dire celles qui nécessitent une capacité de discernement, de compréhension humaine et d'argumentation persuasive.

De même, l'intelligence artificielle ne pourra pas remplacer les soft skills puisqu'il s'agit de compétences interpersonnelles et sociales, non liées aux connaissances techniques, mais centrées sur la manière d'interagir, la gestion des émotions et la communication avec les personnes et qui, avec les compétences techniques, font le réelle différence entre un avocat qui réussit ou non.

Les soft skills les plus nécessaires à la profession juridique pourraient être résumées comme suit :

a) Communication efficace :
La communication est un élément fondamental du travail de l'avocat car il est constamment en contact avec ses clients, collègues, juges et autres parties intéressées. Pour ce faire, il sera essentiel de savoir écouter, se connecter avec les gens, maintenir une écoute active et, in fine, savoir impliquer les autres et comprendre leurs émotions.

b) Empathie et compétences interpersonnelles :
La capacité à faire preuve d’empathie envers les clients et à comprendre leurs préoccupations est essentielle pour établir des relations solides et maintenir la confiance des clients. De même, l’avocat doit être capable de travailler efficacement en équipe, de collaborer avec ses collègues et de gérer les relations professionnelles avec respect et diplomatie.

c) Capacité d’adaptation et d’apprentissage continu :
Le droit est une profession en constante évolution et, par conséquent, il est essentiel de se mettre à jour et de voir chaque changement comme une opportunité d'apprentissage et de perfectionnement, afin de ne pas rester coincé dans des pratiques statiques et obsolètes.

d) Direction
La compétence en leadership dans la profession juridique fait référence à la capacité d'influencer, de diriger et de prendre des décisions de manière stratégique. En plus d'être capable de fixer des limites aux autres, d'être axé sur les objectifs et de diriger des équipes de travail avec des normes élevées d'éthique et d'intégrité.

e) Gestion du temps et organisation
La pratique juridique implique la gestion des délais, ce qui implique de prioriser les tâches et de gérer efficacement le temps.

À cet égard, il est important deacar l'importance d'une analyse préalable des processus du bureau, pour discerner à quoi devrait ressembler leur automatisation, si possible, et comment l'adapter aux besoins du bureau.

Par conséquent, il est important de profiter de l’opportunité que nous offre l’Intelligence Artificielle pour renforcer l’aspect humain, social et intellectuel de la profession juridique, afin de renforcer son prestige social et de reconnaître son importante vocation de service à la société.

Partagez: