Mai 10 2022

Union européenne de la santé : espace européen des données de santé pour les personnes et la science

La Commission européenne a lancé l'Espace européen des données de santé (EHDS), l'un des piliers centraux d'une Union européenne de la santé forte. L'EEDS aidera l'UE à faire un bond en avant dans la manière dont les services de santé sont fournis aux citoyens à travers l'Europe. Il permettra aux citoyens de contrôler leurs données de santé, qu'ils se trouvent dans leur pays d'origine ou dans un autre État membre. Cela favorise un véritable marché unique des produits et services de santé numériques. En outre, il fournit un cadre efficace, fiable et cohérent pour l'utilisation des données de santé dans la recherche, l'innovation, la politique et la réglementation, tout en garantissant le plein respect des règles strictes de l'UE en matière de protection des données.

Permettre aux personnes de contrôler leurs propres données de santé, à la fois à la maison et au-delà des frontières

  • Grâce à l'EEDS, les gens auront une accéder un accès immédiat, gratuit et facile à vos données sous format électronique. Ils peuvent échanger facilement ces données avec d'autres professionnels de la santé dans l'UE et au-delà des frontières pour améliorer la prestation des soins de santé. De même, ils auront le plein contrôle de leurs données et pourront ajouter des informations, corriger des données erronées, restreindre l'accès par des tiers et obtenir des informations sur la manière dont leurs données sont utilisées et dans quel but.
  • Les États membres devraient veiller à ce que les dossiers récapitulatifs des patients, les ordonnances électroniques, les images médicales et les rapports d'imagerie, les résultats de laboratoire et les rapports de sortie soient délivrés et acceptés dans un format européen commun.
  • La interopérabilité et sécurité deviendront des exigences obligatoires. Les fabricants de systèmes de dossiers de santé électroniques seront tenus de certifier la conformité à ces normes.
  • Afin de garantir la protection des droits de citoyenneté, tous les États membres doivent désigner les autorités de santé numérique. Ces autorités devraient faire partie d'une infrastructure numérique transfrontalière (MaSanté@EU) qui aidera les patients dans l'échange transfrontalier de leurs données.

Améliorer l'utilisation des données de santé pour la recherche, l'innovation et l'élaboration des politiques

  • L'EEDS crée un cadre juridique solide pour utilisation données sur la santé à des fins de recherche, d'innovation, de santé publique, de politique et de réglementation. Les personnes travaillant dans la recherche et l'innovation, les institutions publiques ou l'industrie auront accès, dans des conditions strictes, à de grandes quantités de données de santé de qualité, qui seront essentielles pour développer des médicaments, des vaccins ou des traitements capables de sauver des vies, et qui assureront une meilleure accès aux soins de santé et à des systèmes de santé plus résilients.
  • Pour accéder à ces données, les chercheurs, entreprises ou institutions doivent demander un permis d'un organisme d'accès aux données de santé ; il convient d'en établir un dans tous les États membres. L'accès ne sera accordé que si les données demandées sont utilisées pour fins spécifiquesdans des environnements fermés et sécurisés y sans dévoiler son identité de personnes. L'utilisation des données pour des décisions préjudiciables aux personnes, telles que la conception de produits ou de services nuisibles ou l'augmentation d'une prime d'assurance, est également strictement interdite.
  • Les organismes d'accès aux données sanitaires seront connectés au nouvelle infrastructure décentralisée de l'UE à usage secondaire (DonnéesSanté@UE), qui sera créé pour soutenir les projets transfrontaliers.

La pandémie de COVID-19 a été la preuve évidente de l'importance des services numériques dans le domaine de la santé. Pendant ce temps, l'adoption d'outils numériques a considérablement augmenté. Cependant, en raison de la complexité des règles, des structures et des processus dans les États membres, il est difficile d'accéder aux données de santé et de les échanger, en particulier au-delà des frontières. De plus, ces derniers temps, il y a de plus en plus de cyberattaques contre les systèmes de santé.

L'espace européen des données de santé repose sur le règlement général sur la protection des données, le Proposition de loi sur la gouvernance des données, la Proposition de loi sur les données et la Directive sur la cybersécurité; Il complète ces initiatives et établit des normes mieux adaptées au secteur de la santé. Entre le 3 mai et le 26 juillet 2021, un consultation publique ouverte sur l'EEDS, à travers lequel un large éventail d'opinions a été recueilli qui a aidé à concevoir ce cadre juridique.

L'espace européen des données de santé tirera parti du déploiement actuel et futur de biens numériques publics dans l'UE, tels que l'intelligence artificielle (IA), le calcul haute performance, le cloud et les intergiciels intelligents. En outre, l'EEDS sera soutenu par des cadres sur l'IA, l'identité électronique et la cybersécurité.

Le Conseil de l'UE et le Parlement européen discuteront de la proposition présentée par la Commission européenne.

source: https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/es/ip_22_2711

Partagez: