25 2021 Juin

Témoignages contre le trafic de drogue de Soto del Real

Le trafic de drogue n'est jamais la solution de facilité, même si cela peut en avoir l'air, et il ne devrait pas être une option pour résoudre des problèmes financiers. C'est le message qui a été transmis aux détenus de la prison de Soto del Real, lors d'une journée organisée par la Fondatio de l'Abogacía Española et la Fondation La Caixa à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre le trafic de drogue, célébrée le 26 juin.

"Peu importe l'ampleur des problèmes qui sont censés être résolus en acceptant une commission pour passer des médicaments, ils ne seront rien comparés à acabarre de prison pour cette action », a déclaré Elisa Marraco Anda, technicienne à la Fondatio de l'Abogacía Española. "C'est très clair quand ce sont les personnes qui ont subi les conséquences de la traite avec elle qui en parlent", a-t-il ajouté.

Cette réalité est racontée par court métrage d'animation "Mula", qui a été projeté pendant la journée. Le film comprend de vrais témoignages de personnes qui ont payé cher leur décision d'agir comme passeurs de drogue et qui ont passé beaucoup de temps en prison après leur arrestation.

La Conférence a présenté plusieurs témoignages personnels qui ont renforcé le message d'éviter le trafic de drogue, comme celui de Juan José Fernández, arrêté au Pérou quand il a essayé de se passer de la drogue et a purgé sa peine dans ce pays. Ou celle d'Isabel Mª, l'une des protagonistes de « Mula ». David était également présent, actuellement détenu à Soto del Real, mais qui a pu bénéficier d'un transfert grâce à la Fondatio de l'Abogacía après avoir purgé près de quatre ans de prison au Pérou, et maintenant il termine sa peine en Espagne.

David raconte que « j'étais une personne inconsciente qui ne pensait qu'à gagner de l'argent rapidement et facilement, sans penser en premier lieu à ma famille ou au fait que je pouvais perdre quelque chose d'aussi précieux que la liberté, ou même ma vie ». Cependant, il ajoute que, dans ce malheur, « je suis reconnaissant d'avoir une famille qui a remué ciel et terre pour eux-mêmes.acapartir de là et déménager en Espagne. Sans l'aide de la Fondatio de l'Abogacia, je n'aurais pas réussi, et en un mois, ils m'ont obtenu un transfert ».

Il termine actuellement sa peine de 12 ans dans le centre de Soto, mais il pense déjà à l'avenir. En plus d'un travail qui l'attend à son départ, « j'aimerais rejoindre une sorte de Fondation pour conseiller sur le danger de la drogue, pour que personne ne fasse l'erreur que j'ai commise. Je pense que ça aurait été très bien pour moi de parler à quelqu'un comme qui je suis maintenant pour ne pas commettre ce crime", dit-il.

Juan José et David ont tous deux bénéficié de la Programme "Restauravides", qui depuis Soto del Real offre un soutien juridique et psychologique aux prisonniers espagnols qui ont été condamnés à l'étranger et qui, après avoir purgé une partie de leur peine, sont rapatriés en Espagne pour continuer à servir dans des centres nationaux. Et aussi pour ceux qui, ayant purgé leur peine, comme Juan José, ont besoin d'un accompagnement à leur retour en Espagne. Francisca Lozano et Esther Pascual, respectivement psychologue et avocate du projet, ont expliqué son fonctionnement et leur expérience depuis son lancement en 2019.

Ils ont également parlé d'un autre programme dédié à l'insertion sociale et professionnelle des personnes sorties de prison : « ReIncorpora » de la Fondation La Caixa, dont la responsable du bureau technique, Gemma Galán, a expliqué lors de la Conférence comment cela fonctionne dans différents centros penitenciarios.

Une semaine de campagne

La Conférence de Soto del Real a été le point culminant d'une semaine au cours de laquelle une campagne a été lancée pour sensibiliser aux dangers du trafic de drogue et à la possibilité de acabarre dans une prison à l'étranger. Le court "Mula" Il a pu être visionné ouvertement sur YouTube, tandis que différents contenus et messages étaient diffusés depuis les réseaux sociaux de la Fondatio de l'Abogacía, qui ont eu un grand écho dans les comptes de nombreux barreaux.

VIDÉO DU JOUR À SOTO DEL REAL

REPORTAGE A VIVIR, DE LA CHAINE SER, SUR LA JOURNEE

RAPPORT DANS INFORMATIVOS TELECINCO

 

Partagez: