Avril 13 2021

Réponse au coronavirus: la Commission propose d'exempter de la TVA les biens et services vitaux distribués par l'UE en temps de crise

La commission européenne a proposé les biens et services exonérés de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) offerts par la Commission européenne et les organes et agences de l'UE aux États membres et aux citoyens en temps de crise. Cela répond à la expérience acquise pendant la pandémie de coronavirus. Entre autres, il a montré que l'application de la TVA à certaines opérations acaba étant un facteur de coût dans les opérations de marchés publics qui exerce une pression sur des budgets limités Par conséquent, l'initiative d'aujourd'hui maximisera l'efficacité des fonds de l'UE utilisés dans l'intérêt public pour répondre à des crises telles que les catastrophes naturelles et les urgences de santé publique. Il renforcera également les organes de gestion des catastrophes et des crises au niveau de l'UE, par exemple ceux qui opèrent dans le domaine Union européenne de la santé et le mécanisme de protection civile de l'UE.

Une fois en vigueur, les nouvelles mesures permettront à la Commission européenne et à d'autres agences et organes de l'UE d'importer et d'acheter des biens et des services exonérés de TVA lorsque ces achats sont distribués lors d'une intervention d'urgence dans l'UE. Les destinataires peuvent être des États membres ou des tiers tels que des autorités ou des institutions nationales (par exemple un hôpital, une autorité nationale de la santé ou de la protection civile). Les biens et services couverts par l'exemption proposée comprennent, par exemple, les suivants:

  • tests de diagnostic et matériel de test, et équipement de laboratoire;
  • équipement de protection individuelle (EPI), tel que gants, respirateurs, masques, blouses, produits et équipements de désinfection;
  • tentes, lits de camp, vêtements et nourriture;
  • matériel de recherche et de sauvetage, sacs de sable, gilets de sauvetage et bateaux pneumatiques;
  • antimicrobiens et antibiotiques, antidotes contre les risques chimiques, traitements des lésions radiologiques, antitoxines, comprimés d'iode;
  • produits sanguins ou anticorps;
  • appareils de mesure du rayonnement;
  • développement, production et acquisition des produits nécessaires, activités de recherche et d'innovation, stockage stratégique des produits; autorisations pharmaceutiques, installations de quarantaine, essais cliniques, désinfection des locaux, etc.

Cette proposition législative, qui modifiera la Directive TVA, sera maintenant présentée au Parlement européen pour avis et au Conseil pour adoption.

Les États membres adoptent et publient les dispositions législatives, réglementaires et administratives nécessaires pour se conformer à la directive au plus tard le 30 avril 2021.

 

source:  https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/es/ip_21_1642

Partagez: