Juillet 26 2022

Non-transposition du droit de l'UE: la Commission prend des mesures pour assurer une transposition complète et en temps voulu des directives de l'UE

La Commission européenne a adopté un ensemble de décisions d'infraction en raison du manque de communication par les États membres des mesures prises pour transposer les directives de l'UE dans le droit national (appelées « infractions de non-communication »). La Commission européenne envoie une lettre de convocation aux États membres qui n'ont pas notifié les mesures nationales de transposition des directives, dont le délai de transposition vient d'expirer. Dans ce cas, 26 États membres n'ont pas encore notifié les mesures de transposition complète de trois directives de l'UE dans les domaines du travail et des droits sociaux, de la fiscalité et de l'union douanière, des services financiers et de l'union des marchés des capitaux. Les États membres, dont l'Espagne, disposent désormais d'un délai de deux mois pour répondre aux lettres de mise en demeure et achever leur transposition, ou la Commission peut décider d'émettre un avis motivé.

Acte européen sur l'accessibilité : directive (UE) 2019/882 relative aux exigences d'accessibilité pour les produits et services

El Loi européenne sur l'accessibilité exige que certains produits et services, tels que les transports publics, les banques et les boutiques en ligne, soient accessibles aux personnes handicapées; ils représentent près de 87 millions de citoyens européens. L'accessibilité est une condition préalable à la participation à la société sur un pied d'égalité avec les autres. Les entreprises vendant des produits et services couverts par la directive doivent s'assurer qu'elles se conforment à un ensemble d'exigences communes de l'UE en matière d'accessibilité d'ici le 28 juin 2025. Les États membres suivants n'ont pas transposé la loi européenne sur l'accessibilité dans la législation avant la date limite du 28 juin 2022 et qui reçoivent une lettre de convocation : Belgique, Bulgarie, Tchéquie, Allemagne, Irlande, Grèce, Espagne, France, Croatie, Chypre, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Hongrie, Malte, Pays-Bas, Autriche, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovénie, Slovaquie, Finlande et Suède.

TVA et accises : directive (UE) 2019/2235 modifiant la directive 2006/112/CE relative au système commun de taxe sur la valeur ajoutée et la directive 2008/118/CE relative au système général d'accise en ce qui concerne les initiatives de défense au sein de l'Union

La Directive (UE) 2019/2235 aligne le traitement de la TVA et des accises des efforts de défense entrepris au sein de l'UE et dans le cadre de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN). Elle introduit une exonération de TVA et de droits d'accises pour les fournitures aux forces armées lorsque ces forces sont déployées en dehors de leur propre État membre et sont engagées dans des activités relevant de la politique de sécurité et de défense commune. Les fournitures destinées aux forces armées participant à un effort de défense de l'OTAN sont déjà éligibles à ces exemptions. En alignant le traitement fiscal des deux efforts de défense, la directive contribue à améliorer les capacités européennes dans le domaine de la défense et de la gestion des crises et à renforcer la sécurité et la défense de l'Union. La Commission européenne a envoyé une lettre de convocation à la Belgique, la Grèce et l'Espagne.

Informations clés pour l'investisseur : Directive (UE) 2021/2261 modifiant la directive 2009/65/CE en ce qui concerne l'utilisation des documents d'informations clés par les sociétés de gestion d'organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM)

Chaque OPCVM doit fournir des « informations clés pour l'investisseur » conformément aux règles de l'UE. Au 1er janvier 2023, les OPCVM seront tenus de fournir le Document d'informations clés sur les produits d'investissement et d'assurance packagés de détail (le DICI PRIIPs). Ce document résume et explique les éléments clés de chaque produit d'investissement, notamment les coûts, risques et rendements potentiels, afin que les investisseurs privés puissent mieux comprendre le produit qu'ils achètent et le comparer à d'autres produits. La Directive (UE) 2021/2261 , qui est modifié Directive 2009/65/CE, dite directive OPCVM, vise à éviter que deux documents d'information précontractuels différents soient mis à la disposition des investisseurs de détail pour le même OPCVM. En particulier, la directive OPCVM mettra fin à l'obligation pour les fonds d'investissement de détail de publier des « documents d'informations clés pour l'investisseur » OPCVM à partir du 1er janvier 2023, afin d'éviter les doubles divulgations précontractuelles. La Commission a envoyé des lettres de mise en demeure à la Belgique, à la République tchèque, au Danemark, à la Grèce, à l'Espagne, à l'Italie, à Chypre, à la Hongrie, aux Pays-Bas, à l'Autriche, à la Pologne, à la Slovénie, à la Finlande et à la Suède, car ils n'ont pas transposé la directive dans les délais du 30 juin 2022.

source: https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/es/inf_22_4559

Partagez: