21 Février 2024

La procureure Teresa Peramato et la juge italienne Gabriella Luccioli, IV Prix d'égalité pour la profession juridique

Teresa Peramato et Gabriella Luccioli
Teresa Peramato et Gabriella Luccioli

Les IV Prix Égalité pour la profession juridique sont décernés à la procureure de la Chambre déléguée contre la violence à l'égard des femmes, Teresa Peramato, et à la juge italienne Gabriella Luccioli, l'une des premières femmes à entrer dans la carrière judiciaire dans ce pays.

Ces prix, décernés par le Consejo General de la Abogacía Española pour récompenser ceux qui œuvrent en faveur de l'égalité des sexes dans la profession juridique, ils seront récompensés lors d'un événement le 6 mars à Madrid, coïncidant avec les célébrations de la Journée internationale de la femme.

Teresa Peramato est entrée dans la carrière de procureur en 1990. Après avoir traversé différents parquets, en mai 2021, elle a été promue au rang de procureur de chambre et nommée procureur de chambre contre la violence à l'égard des femmes. C’est une référence dans la lutte contre les violences de genre. Le jury a souligné que « tout son travail quotidien a été consacré à la recherche de solutions à ce grave problème social ». Et elle a souligné qu’« elle est une juriste engagée à éradiquer les discriminations fondées sur le sexe ou le genre et à progresser vers une égalité pleine, réelle et effective entre les femmes et les hommes ».

Gabriella Luccioli est devenue juge en 1965, lors du premier concours ouvert aux femmes en Italie. Il fut le premier à saisir la Cour de cassation. Le jury a souligné « son excellent travail de juge, réécrivant le droit de la famille et prononçant des peines dans une perspective de genre, historique en ce sens ». Et il a noté que "ses arrêts ont eu une influence significative sur la révision du droit de la famille, depuis l'obligation du nom paternel pour les enfants légitimes, jusqu'à la protection du conjoint le plus faible, en passant par l'indemnisation du divorce et les accusations de séparation".

Dans cette édition, le jury était composé de Vicente Guilarte, président suppléant du Consejo General du pouvoir judiciaire ; Victoria Ortega, président du Conseil de l'Ordre des Avocats ; Marga Cerro, présidente de la Commission pour l'égalité du Conseil ; Joan Martínez, doyenne de la Colegio de la Abogacía de Granollers; l'avocate Ángela Cerrillos; Francisco de Miguel Pajuelo, président du Tribunal administratif des sports et Javier Martín García, secrétaire général du Conseil.

Dans cette édition, 11 candidats nationaux et 2 internationaux ont été présentés.

Manuel Marchena, président de la 2ème Chambre du Tribunal Supremo; Lucía Ortiz, chercheuse en éthique et gouvernance de l'intelligence artificielle à l'Université autonome de Madrid ; Natalia Velilla, magistrate du Juzgado de Primera Instancia n ° 6 d'Alcobendas; le journaliste et écrivain Ignacio Varela et l'avocat Francisco Ignacio López dans deux tables rondes, l'une sur les biais de l'intelligence artificielle et l'autre sur la polarisation.

L'année dernière, les gagnants ont été l'avocate féministe espagnole Ángela Cerrillos, présidente du Tribunal Supremo de Porto Rico Maite Oronoz et, à titre posthume, l'avocate Mª Alfonsa Aragón.

LIEN VERS L'INSCRIPTION

VÉRIFIEZ LE PROGRAMME

Partagez: