14 2022 Juin

La Commission approuve une mesure espagnole et portugaise visant à réduire le prix de l'électricité dans le contexte de la crise énergétique

La Commission européenne a autorisé, en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État, une mesure espagnole et portugaise d'un montant de 8.400 milliards d'euros visant à réduire les prix de gros de l'électricité sur le marché ibérique (MIBEL) en abaissant le coût des intrants pour les centrales électriques alimentées par des combustibles fossiles. La mesure a été approuvée conformément à l'article 107.3 b) du Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, reconnaissant que les économies espagnole et portugaise connaissent une grave perturbation. La mesure est conforme à la Communication de la Commission sur la sécurité d'approvisionnement et des prix abordables de l'énergie, ainsi que sur la conclusions du Conseil européen, tous deux de mars 2022, qui font référence à l'adoption de mesures d'urgence temporaires visant à réduire les prix au comptant sur le marché de l'électricité en faveur des entreprises et des consommateurs, qui n'affectent pas les conditions commerciales de manière contraire à l'intérêt commun.

La hausse soutenue des prix du gaz à la suite de l'attaque injustifiée de la Russie contre l'Ukraine a entraîné une augmentation des prix de l'électricité dans l'UE. Dans ce contexte, en mai 2022, l'Espagne et le Portugal ont notifié à la Commission leur intention d'adopter une mesure d'un montant de 8 milliards d'euros (400 milliards d'euros correspondant à l'Espagne et 6 milliards d'euros au Portugal) pour réduire les coûts des intrants issus de l'énergie fossile centrales afin de réduire leurs coûts de production et, in fine, le prix du marché de gros de l'électricité, au bénéfice des consommateurs.

La mesure s'appliquera jusqu'au 31 mai 2023. La modalité de l'aide sera le versement d'une subvention directe aux producteurs d'électricité afin de financer une partie de leurs coûts de carburant.

La Commission européenne a conclu que la mesure était conforme aux règles de l'UE en matière d'aides d'État. En particulier, les CE ont constaté que la mesure:

  • Elle diffère des autres formes d'intervention sur les prix en raison des circonstances particulières du marché de gros ibérique de l'électricité. Plus précisément, la capacité d'interconnexion limitée de la péninsule ibérique, la forte exposition des consommateurs aux prix de gros de l'électricité, ainsi que la forte influence du gaz dans la fixation des prix de l'électricité ont provoqué une perturbation particulièrement grave des économies espagnole et portugaise.
  • Elle est adéquate, nécessaire et proportionnée. En particulier, la mesure réduira les prix de gros de l'électricité en faveur des consommateurs, sans affecter les conditions commerciales contraires à l'intérêt commun. En revanche, la mesure ne va pas au-delà de ce qui est nécessaire pour faire face aux prix exceptionnellement élevés de l'électricité dans la péninsule ibérique.
  • Il est de nature strictement temporaire, car il ne s'appliquera que jusqu'au 31 mai 2023.

En outre, la mesure approuvée minimise la distorsion de concurrence et évite d'éventuels effets négatifs sur le fonctionnement des marchés au comptant et à terme de l'électricité. D'autre part, conformément aux règles du marché intérieur, la mesure n'entraîne pas de restrictions transfrontalières au commerce ni de discrimination entre les consommateurs ibériques et non ibériques.

Sur cette base, la Commission a autorisé la mesure en vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'État.

source: https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/es/ip_22_3550

Partagez: