Mai 30 2017

Grenade accueille jusqu'au 9 juin l'exposition '#RefugeeRights 11 vit dans 11 valises'

  • Exposition inaugurée par le président de la Consejo General de la Abogacía Española, Victoria Ortega
  • Onze histoires personnelles montrent la situation dramatique vécue par les 65 millions de citoyens qui ont dû fuir leur pays en raison de la guerre ou des persécutions.
  • 6.690 personnes sont mortes ou ont disparu en tentant d'atteindre les côtes européennes en 2015, un chiffre qui a une signification particulière dans la province de Grenade, où Motril est maintenant devenu le deuxième point d'entrée pour les immigrants par voie maritime en provenance d'Espagne.
  • L'exposition, organisée par la Fondatio de l'Abogacía en collaboration avec le Barreau de Grenade, peut être visitée gratuitement au Palacio de Bibataubín

Sajad, Imán, Aladín, Suleika, Nya Thierry, Zeinab, Jeanne, Oboun, Karim, Morad et Libertad donnent une voix, à travers leurs histoires personnelles, aux 65 millions de personnes qui sont devenues des réfugiés à cause de la guerre, de la violence ou la persécution dans leurs nations. Ces onze hommes, femmes et enfants sont à l'affiche de l'exposition `` # Droits des réfugiés: 11 vies dans 11 valises '', inaugurée ce matin par le président de la Consejo General de la Abogacía Española, Victoria Ortega; le doyen du Barreau de Grenade, Image de balise Eduardo Torres; et le président du Conseil consultatif d'Andalousie, Juan Cano Bueso; parmi d'autres représentants du domaine juridique et de l'action sociale.

«Avec cette exposition magnifique et en même temps tragique, organisée par Advocacy, nous voulons que les citoyens visualisent le drame vécu par les citoyens qui sont contraints de quitter leur pays et prennent conscience de la nécessité de faire ce que nous ne faisons pas. »A déclaré Torres.

"Peu de choses sont plus difficiles pour les gens que de devoir quitter leur maison et, si nous ajoutons un malentendu et un rejet à cela, nous ferons des dommages irréparables à ces citoyens, mais aussi à la société", a ajouté Ortega, qui a a dénoncé l'attitude "embarrassante" de l'Union européenne où "ils ne respectent pas l'engagement de placement familial convenu".

Sur les 17.000 personnes que l'Espagne s'est engagée à accueillir, seules 1.000 sont arrivées, a déclaré Cano Bueso, pour qui l'exposition vise à faire réfléchir les gens sur une partie du système juridique qui est inapplicable. Pour cette raison, le président de l'avocat a exigé que les droits des personnes qui sont forcées de fuir leur pays à cause de la guerre, de la violence, des persécutions ou de la pauvreté soient garantis, "pas seulement parce que c'est un impératif moral mais surtout parce que c'est un impératif juridique ».

L'exposition, qui est située dans le palais de Bibataubín, est organisée par la Fondatio de l 'Abogacía Española Dans le but de créer un espace de réflexion et d'alerte sur la situation de vulnérabilité des réfugiés contraints de quitter leur pays et de chercher de l'aide, dans 90% des cas, dans les pays voisins, le faible majorité. 17.000 sont venus 1000

Organisée autour de 11 valises, qui contiennent des extraits de la vie de leurs propriétaires et sont entourées d'une `` clôture de la honte '' en accordéon - où les visiteurs peuvent laisser leurs messages -, l'exposition #RightsRefugees comprend également des textes commandés expressément par le CGAE aux journalistes, écrivains ou militants des droits de l'homme tels que Mònica Bernabé, Nicolás Castellano, Ángel Expósito, Helena Maleno, Jorge M. Reverte, Lorenzo Milá, José Naranjo, Cristina Saavedra, Natalia Sancha, Gervasio Sánchez, Lorenzo Silva et Jon Sistiaga. Chacune des histoires recueillies dans l'échantillon a été fournie par des organisations telles que l'ACCEM, le HCR, Amnesty International, Cáritas, la Croix-Rouge, le CEAR, Oxfam-Intermon, Pro Activa Open Arms, l'Unicef ​​et Save the Children.

Avec les 11 valises avec l'histoire des protagonistes, il y a la valise du Abogacía Española avec des copies de la Déclaration universelle des droits de l'homme afin que les visiteurs puissent les emporter avec eux, les connaître, les diffuser et surtout les défendre.

L'exposition, parrainée par le Mutualidad de la Abogacía et l'Éditorial Francis Lefebvre-El Derecho, peuvent être vus gratuitement jusqu'au 9 juin au Palais Bibataubín aux heures suivantes: lundi et mardi, de 8h30 à 21h00; Mercredi, jeudi et vendredi de 8h30 à 15h00 et de 19h00 à 21h00; et les samedis: de 19h00 à 21h00

La carte de la honte

Chaque minute, 24 personnes sont forcées de quitter leurs maisons en raison de la guerre ou de la persécution. La moitié ont moins de 18 ans et 53% viennent de Syrie, d'Afghanistan ou de Somalie.

Entre le 1er janvier et le 7 juillet 2015, selon les données du HCR, 1.242.597 6.690 XNUMX personnes sont arrivées en Europe par voie maritime; XNUMX XNUMX sont morts ou ont disparu en essayant. Un chiffre qui ne cesse d'augmenter et qui a une signification particulière dans la province de Grenade, où Motril est désormais devenu le deuxième point d'entrée des immigrants par voie maritime en provenance d'Espagne.

Cependant, la Turquie, le Pakistan et le Liban - et non l'Union européenne - sont les principaux pays d'accueil de ces réfugiés.

Exposition microsite Abogacía Española "Droits des réfugiés: 11 vies dans 11 valises"

Partagez: