Mai 16 2024

Le TS interdit aux universités d'enseigner le master pour accéder à la profession juridique sans avoir terminé le diplôme en droit.

 

El Tribunal Supremo a décrété nul et non avenu un article du décret royal 64/2023, du 8 février, qui a approuvé le règlement de la loi 34/2006, du 30 octobre, sur l'accès aux professions d'avocat et d'avocat, établissant ainsi que les universités ne peuvent pas offrir le master pour l'accès à ces deux professions juridiques à ceux qui n'ont pas terminé complètement leurs études de licence en droit.

Le règlement susmentionné a établi une exception qui permettait aux universités d'admettre au master les étudiants qui étudiaient la dernière année de leurs études de droit pour accéder à la profession juridique et aux forces de l'ordre, rendant ainsi les dernières matières du diplôme compatibles dans le temps avec les au master.

Cette situation offrait aux universités un avantage compétitif par rapport aux études proposées par les barreaux. Consejo General du Barreau a décidé de porter l'affaire devant le Tribunal Supremo.

Le 23 avril, la Troisième Section du Contentieux-Administratif Tribunal Supremo a rendu son arrêt faisant partiellement droit au recours présenté par le Consejo General de la profession juridique. Plus précisément, déclarer cette exception nulle et non avenue et empêcher les universités de proposer des diplômes de maîtrise pour accéder à la profession juridique et aux forces de l'ordre sans avoir obtenu le diplôme de droit.

El Consejo defendió en su recurso ante el Supremo que “la discriminación resultaba evidente y manifiesta, ya que una vez aprobada la modificación en estos términos los alumnos preferirían inscribirse en el postgrado organizado por las Universidades, al poder simultanearlo con la finalización de los estudios de degré".

Et le Tribunal Supremo déclare dans son arrêt : « Nous devons donc déclarer le dernier alinéa nul et non avenu, contrairement à la loi, « sans préjudice de la possibilité prévue à l'article 18.4 du décret royal 822/2021, du 28 septembre », étant donné que l'exigence du premier alinéa que la possession du diplôme universitaire officiel ou du diplôme en droit est une condition préalable pour accéder à la formation spécialisée, c'est-à-dire le master pour l'accès à la profession juridique, cela est conforme à la loi car il s'agit d'une exigence légale de article 2.1 de la loi 34/2006 ».

Partagez: