Décembre 01 2022

Le CGPJ demande la création de 32 nouveaux tribunaux pour stopper les lenteurs de la justice

El Consejo General du pouvoir judiciaire a averti le ministère de la Justice qu'il était nécessaire de créer 32 nouveaux tribunaux sociaux dans quatre communautés autonomes (Andalousie, Catalogne, Madrid et Communauté valencienne) dans lesquels "les actes de conciliation et de procès sont indiqués avec un délai plus long À un an".

Comme le rapporte l'organe directeur de la magistrature, la Commission permanente a appris lors de sa réunion la nécessité de créer ces 32 nouvelles juridictions pour « accélérer l'activité judiciaire » et « réduire les délais de réponse ».

Le CGPJ a soutenu l'accord dans un rapport préparé par le Service de l'inspection après l'analyse, au cours du mois de novembre, de la situation de "tous les tribunaux sociaux qui signalaient des actes de conciliation et de jugement avec plus d'un an de retard".

En outre, les membres de la Commission permanente ont tenu compte des critères récemment établis par la Cour constitutionnelle, dont la Première Chambre a déclaré qu'un retard de plusieurs années viole le droit à une protection judiciaire effective.

Comme précisé, dans son analyse de la situation des juridictions du travail, l'Inspection a évalué les charges moyennes d'entrée des affaires de 2018 à 2021 et des trois premiers trimestres 2022. Elle a également apprécié le niveau de résolution, la moyenne niveau de contention par territoire, les délais moyens de réponse et les dates des derniers signalements dont il existe des preuves.

Conformément à ces données, le Conseil a conclu que la constitution de 32 nouveaux tribunaux sociaux est "nécessaire et indispensable", qui devraient être répartis territorialement entre l'Andalousie, la Catalogne, Madrid et la Communauté valencienne.

Dans le cas spécifique de l'Andalousie, le CGPJ a proposé la création de 12 tribunaux sociaux : cinq à Séville, trois à Almería, deux à Malaga, un à Cadix et un à Jerez de la Frontera.

Pour la Catalogne, il a exigé une juzgado de lo social parquet à Barcelone, et pour Madrid, 15 tribunaux du travail. Dans le cas de la Communauté valencienne, elle en a demandé quatre : deux à Alicante et deux à Elche.

L'organe directeur des juges a également mis en garde contre la nécessité d'augmenter le personnel judiciaire dans toutes les localités où la charge de travail des tribunaux sociaux dépasse 130% de l'indicateur moyen des cinq dernières années.

La Commission permanente a accepté de transmettre le rapport aux présidents des Hautes Cours de justice concernés afin qu'ils puissent envisager de favoriser l'adoption de mesures de renforcement, le temps que se produise l'augmentation des effectifs judiciaires.

Partagez: