Mars 25 2021

Qu'est-ce que le certificat numérique vert de l'UE? Nous vous donnons les clés

La Commission européenne a proposé la création d'un certificat numérique vert pour faciliter la libre circulation en toute sécurité au sein de l'UE pendant la pandémie de COVID-19. Ce sera la preuve qu'une personne a été vaccinée contre le COVID-19, s'est rétablie du COVID-19 ou qu'un test a été effectué avec un résultat négatif. Il sera disponible, gratuitement, au format numérique ou papier, et comprendra un code QR pour garantir la sécurité et l'authenticité du certificat.

Les États membres resteront responsables de décider des restrictions de santé publique dont ils pourront exempter les voyageurs, mais devront appliquer leurs exemptions de la même manière aux voyageurs titulaires d'un certificat numérique vert. Si un pays continue d'exiger des titulaires d'un certificat numérique vert la mise en quarantaine ou la soumission à des tests, il doit en informer la Commission et tous les autres États membres et expliquer les raisons de ces mesures.

Le système de certificat numérique vert est une mesure temporaire. Il sera suspendu une fois que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) aura déclaré la fin de l'urgence provoquée par Covid-19. Pour être prête avant l'été, cette proposition nécessite une adoption rapide par le Parlement européen et le Conseil.

Ce sont les clés d'un certificat qui suscite beaucoup de controverses car la question se pose de savoir s'il peut être discriminatoire:

  • Il comprendra trois types de certificats: certificats de vaccination, certificats de test (RT-PCR ou tests antigéniques rapides) et certificats pour les personnes qui se sont rétablies du COVID-19.
  • Il sera publié en format électronique ou papier. Les deux auront un code QR avec les informations essentielles nécessaires, ainsi qu'une signature numérique pour garantir l'authenticité du certificat.
  • La Commission créera une passerelle numérique et aider les États membres à créer des logiciels que les autorités peuvent utiliser pour vérifier toutes les signatures de certificats dans l'UE. Aucune donnée personnelle des titulaires de certificat ne traversera la passerelle ni ne sera conservée par l'État membre procédant à la vérification.
  • Les certificats seront disponibles gratuitement et dans la ou les langues officielles de l'État membre d'émission et en anglais.
  • Tous les citoyens (vaccinés et non vaccinés) doivent pouvoir bénéficier d'un certificat numérique vert lorsque vous voyagez dans l'UE. Pour éviter la discrimination à l'encontre des personnes non vaccinées, la Commission propose de créer non seulement un certificat de vaccination interopérable, mais également des certificats de test COVID-19 et des certificats pour les personnes qui se sont rétablies de cette maladie.
  • Égalité des droits pour les voyageurs titulaires d'un certificat numérique vert: lorsque les États membres acceptent une accréditation de vaccination pour exempter certaines restrictions de santé publique, ils seront tenus d'accepter, dans les mêmes conditions, les certificats de vaccination délivrés conformément au système de certificat numérique vert. Cette obligation sera limitée aux vaccins ayant reçu le Autorisation de mise sur le marché de l'UEmais les États membres peuvent également décider d’accepter d’autres vaccins.
  • Les certificats comprendront un ensemble limité d'informations, comme le nom, la date de naissance, le numéro d'identité, la date de délivrance, les informations pertinentes sur le vaccin / le test / la récupération et un identifiant unique du certificat. Ces données ne peuvent être vérifiées que pour confirmer et vérifier l'authenticité et la validité des certificats.

Les certificats numériques verts seront valables dans tous les États membres de l'UE et ils seront ouverts à l'Islande, au Liechtenstein, à la Norvège et à la Suisse. Des certificats numériques verts doivent être délivrés aux citoyens de l'UE et à leurs familles, quelle que soit leur nationalité. Ils doivent également être délivrés aux ressortissants de pays tiers résidant dans l'UE et aux visiteurs qui ont le droit de se rendre dans d'autres États membres.

Dans le même temps, les États membres doivent appliquer les normes techniques et les cadre de confiance convenu dans le réseau de santé électronique pour garantir la mise en œuvre en temps voulu des certificats numériques verts, leur interopérabilité et le plein respect de la protection des données à caractère personnel. Il est prévu de conclure les travaux techniques et la proposition dans les mois à venir.

 

 

Partagez: