26 Février 2021

Déclaration du comité d'éthique délégué et honoraires du barreau de Madrid

A l'occasion des différentes déclarations faites dans les médias et sur les réseaux sociaux concernant la plainte déposée par la Confédération espagnole de police contre l'avocate Bozhidara Alejandra Matamoros Alexandrova, la commission d'éthique et des honoraires du barreau de Madrid apporte les éclaircissements suivants:

1. Le Barreau de Madrid, en tant qu'établissement de droit public, a parmi ses pouvoirs l'exercice du pouvoir disciplinaire sur ses membres.

  1. Le Barreau de Madrid doit garantir la bonne pratique professionnelle de ses membres, non seulement pour sauvegarder les intérêts de la profession d'avocat en général, mais aussi ceux des consommateurs ou des utilisateurs, en veillant à ce que les avocats exercent leur activité dans les paramètres établis dans le code de déontologie. de la Abogacía Española.
  2. En vertu de cette attribution, le Barreau de Madrid est tenu de traiter toutes les plaintes qu'il reçoit de toute personne ou entité qui considère qu'un avocat a enfreint les normes éthiques. Le traitement de la réclamation à travers le dossier déontologique correspondant est soumis aux principes de légalité, de typicité, de proportionnalité, d'audition et de contradiction. Bref, c'est une procédure profondément garante, rigoureusement traitée et soumise à la loi; et étant entendu qu'un «dossier de déontologie» n'est pas synonyme de «dossier disciplinaire».
  3. Avant la présentation d'une réclamation ou d'une réclamation, l'Ordre des Avocats de Madrid, sauf exceptions, ouvre toujours les informations préalables - dans le cadre de la diligence informative - expressément prévues à l'article 91.3 du Statut général de la profession d'avocat, qui ne prévoit pas de sanction nature ou Il fait partie de tout dossier disciplinaire. Le but de cette diligence informative est de déterminer s'il existe ou non des éléments suffisants pour justifier l'ouverture d'un dossier disciplinaire par l'instance compétente (le conseil de direction) ou, le cas échéant, le dossier de la procédure. La diligence informative nécessite d'entendre l'accusé sur la plainte reçue et ne préjuge pas des faits qui font l'objet de la plainte.
  4. Les actions déontologiques sont toujours réservées et traitées avec la confidentialité requise.

Partagez: