16 Février 2015

Un avocat espagnol à Bruxelles

Par: Sara Moya Izquierdo, avocate antitrust chez Gómez-Acebo & Pombo, à Bruxelles.

Sarah MoyaEn 2010, fraîchement diplômée en droit et juste avant d'entamer un Master en droit européen à l'Université du Luxembourg, je me suis inscrite à la Ilustre Colegio de Abogados de Madrid. AcaAprès le master, j'ai trouvé un emploi d'avocat à Bruxelles, où je me suis installé en septembre 2011. Une fois sur place, j'ai postulé pour rejoindre la liste des avocats européens du Barreau de Bruxelles - section francophone (Barreau de Bruxelles).

Il existe une brochure téléchargeable sur le site Web de l'école où il est expliqué comment devenir avocat dans une autre école de l'Union européenne. A travers cette brochure j'ai contacté la personne responsable, qui m'a clairement expliqué par email la documentation que je devais présenter: (i) un certificat de l'école d'origine de date récente (moins de 3 mois) et traduite (la traduction peut être libre, il n'a pas besoin d'être juré); (ii) deux formulaires avec vos données, le bureau pour lequel vous travaillez, etc. (iii) un certificat de casier judiciaire apostillé (c'était assez fastidieux car je devais le demander au ministère de la Justice via le consulat, donc le processus a pris un peu de temps); et (iv) la preuve que votre enregistrement d'origine comprend une assurance de base en responsabilité civile.

Mon inscription a été confirmée en novembre 2011 (environ deux mois après avoir contacté l'école). Il y a quelque chose qui doit être apprécié par rapport à la plupart des écoles en Espagne et c'est que les frais sont considérablement plus élevés. Il existe des fourchettes basées sur le revenu estimé mais le taux minimum est aujourd'hui de 1.220 XNUMX euros par an. L'inscription comprend des avantages importants tels que l'assurance hospitalisation; mais c'est un coût à prendre en compte.

L'inscription à la liste E du Collège de Bruxelles vous permet de conseiller des clients en Belgique sur le droit espagnol, européen et international. Pour intenter une action devant un tribunal belge, vous devez être assisté d'un avocat belge. Après trois ans de travail ici en tant qu'avocat, vous pouvez demander à entrer sur la liste A et obtenir le titre d'avocat belge. Pour ce faire, vous devez passer un entretien avec le batonnier (Doyen du Collège) et exposez les problèmes dans lesquels vous avez travaillé avec les implications du droit belge. Si le conseil d'administration de l'Ordre l'approuve, vous obtenez le transfert de la liste et vous obtenez le titre de «avocat». Personnellement, je n'ai pas opté pour cela, bien que je sois ici depuis plus de trois ans, puisque je travaille pour un cabinet d'avocats espagnol (Gómez-Acebo & Pombo Abogados) et nous avons deux avocats belges, francophones et flamands, donc je Je me consacre presque entièrement au droit européen et à la concurrence.

Je ne connais pas le nombre d'avocats étrangers en Belgique, mais comme Bruxelles abrite la plupart des institutions de l'Union européenne, le nombre d'étrangers ici est très élevé dans tous les secteurs; et en particulier dans la profession juridique, où bon nombre de mes collègues professionnels, et en particulier ceux qui travaillent dans le même domaine (droit de la concurrence), viennent également d'autres États membres. En général, je ne dirais pas que l'inscription à l'école bruxelloise était une procédure compliquée (surtout par rapport à d'autres démarches à effectuer dans une administration bruxelloise, ce qui peut provoquer le désespoir de plus d'un expatrié).

Sinon, mon expérience en Belgique a été (et continue d'être) fantastique. J'ai beaucoup appris, à la fois professionnellement et personnellement, et Bruxelles, avec ses longs hivers et ses particularités, est une ville qui a beaucoup à offrir à tous points de vue et qui accueille très bien les étrangers.

Si quelqu'un a une opportunité de carrière ici, je l'encourage à la saisir et j'espère que mon histoire l'aidera!

Partagez: